Homepage

Quelques astuces à adopter au quotidien pour commencer

Le meilleur moyen de soulager les articulations ou tout simplement d’éviter l’apparition des premiers symptômes reste d’adopter de bons gestes au quotidien. Il suffit de faire attention à de petites choses afin de se sentir bien.

Au bureau, assis face à un ordinateur, tenez-vous droit, relevez le bas du dos et posez vos pieds à plats sur le sol. Cette assise sollicite les muscles de la ceinture abdominale, les renforcent et participent à la bonne activité du corps même si vous restez immobile. Il est toujours préférable d’éviter de croiser les jambes, c’est meilleur pour le dos et les articulations des hanches.

N’hésitez pas à marcher régulièrement durant la journée pour éviter que les muscles s’endolorissent et donner un regain d’énergie à votre corps. Durant votre pause le midi, essayer de marcher vingt minutes.

Lorsque vous faîtes des courses, préférez le cadi au panier. Le cadi vous permet de vous tenir droit et de maintenir une position équilibrée contrairement au panier qui sollicite plus un côté de votre corps. De plus, vous placez vos articles dans le cadi en conservant à peu près la même hauteur que lorsque vous êtes debout.

Pour les personnes qui se déplacent souvent en voiture, il est indispensable d’avoir un siège ferme. Vous sollicitez moins vos articulations lorsque vous sortez du véhicule que si vous étiez enfoncé dans le siège. Réglez votre siège de manière à être en position haute, vos jambes pourront être pliées en angle droit et vos hanches tout comme vos genoux seront dans une position idéale.

Dans l’absolu, dès que vous devez vous baisser, pliez les genoux tout en restant droit au lieu de courber le dos de tout votre long. Les personnes atteintes de rhumatisme ou d’arthrite doivent éviter les activités qui demandent de se lever et de se baisser constamment comme le jardinage. Autrement, équipez-vous de matériels adaptés qui vous permettent d’adopter de bonnes positions. L’ensemble des jardineries proposent désormais des petits bancs ou autres types de siège pour réduire les gestes difficiles.

Cinq astuces pour protéger vos articulations au quotidien

De nombreuses personnes souffrent de douleurs articulaires au quotidien. Il est pourtant facile de réduire la majorité d’entre elles voire même de les faire disparaître.

L’arthrose, l’arthrite ou la polyarthrite sont en règle générale à l’origine des douleurs chez les patients les plus âgés. Or, tout individu est sujet aux douleurs s’il est sensible aux changements météorologiques, est en surpoids ou dispose d’un terrain génétique. Voici cinq astuces qui pourraient bien vous changer la vie.

1. Manger équilibré

Dans un premier temps, il est recommandé d’adopter de bonnes habitudes alimentaires. Cela permet à votre organisme de trouver son équilibre et évite toute prise de poids qui surcharge les articulations des membres inférieurs et celle de la colonne vertébrale.

2. Privilégier certains aliments

Certains aliments sont connus pour leur effet réducteur des risques inflammatoires comme les poissons gras riches en graisses de la famille Oméga-3 (EPA et DHA) ou les épices telles que le gingembre ou le curcuma. Il est préférable de cuire les aliments à la vapeur, cuisson peu agressive, qui n’altère pas les acides gras.

3. Pratiquer une activité physique régulièrement

Trouvez le sport qui vous convient et pratiquez-le régulièrement afin de vous muscler profondément. Un renforcement musculaire efficace vous permettra de moins solliciter vos articulations, d’autant plus si vous faîtes un sport doux tel que la natation, la marche ou le vélo. Le fait de bouger étire les articulations et leurs évite toute immobilisation.

4. Renforcer ses quadriceps

La musculation doit être ciblée et pratiquée en douceur. En effet, le fait d’avoir des quadriceps faibles constitue un risque plus important d’arthrose du genou. Réaliser des mouvements lents participe au renforcement des muscles en profondeur et optimise la préservation des articulations.

« La pratique régulière d’un exercice physique et modéré est plus profitable que des efforts intenses et épisodiques. » Conseils d’une kinésithérapeute.

5. Bien se tenir

Au cours de la journée, il est indispensable d’adopter de bonnes postures pour ressentir de meilleures sensations au niveau des articulations. Se tenir droit en position debout ou assise soutient la ceinture abdominale et participe au bon équilibre du corps. Des habitudes telles que croiser les jambes sont à éviter pour ne pas ressentir de douleurs aux hanches.

La mise en pratique de ces conseils vous permettra de préserver au mieux vos articulations.

Ralentissez la dégénérescence de vos articulations en adaptant votre alimentation

Les professionnels de santé ont effectivement constaté que certains nutriments ont un effet positif sur les maladies de dégénérescence des articulations.

Il est possible de ralentir le développement de l’arthrose, liée à la disparition du cartilage, ou de la polyarthrite chronique évolutive qui provoque une inflammation de la synoviale, membrane qui entoure les articulations, et la diminution du cartilage sur les articulations.

Comment faire ? Simplement choisir les bons ingrédients et les intégrer au sein de vos menus quotidien. Il est meilleur de manger des éléments non transformés, autrement dit des plats auxquels ni sucres ni conservateurs n’ont été ajoutés. Les populations qui consomment des fruits, des légumes et des céréales non transformés développent peu de maladies auto immunes.

Les protéines animales sont à l’origine d’antigène dans l’organisme, des corps étrangers, et excitent ainsi l’organisme. Les diminuer fortement dans l’alimentation quotidienne permet de ralentir l’inflammation des articulations. Les graisses saturées animales sont également à l’origine de prostaglandines, des tissus présents sur les zones d’inflammation. Trouvez les protéines nécessaires à votre organisme dans les poissons dit gras comme le saumon, le thon ou le lieu jaune connus pour leur excellent apport en oméga 3. Ces acides gras ralentissent la production de prostaglandines.

Si ce n’est pas déjà fait, il est temps de concocter les menus adaptés aux besoins de votre métabolisme. Légèreté et plaisir sont une excellente combinaison pour absorber l’ensemble des nutriments nécessaires. Le menu journalier peut se présenter ainsi :

  • Petit déjeuner : café ou thé, jus de fruit, deux tranches de pains légèrement tartinés de beurre ou de confiture.
  • Déjeuner : composez une entrée de crudités ; pour le plat principale choisissez un poisson gras, une poêlée de légumes faîte de courgettes, poivrons et aubergines à laquelle il est possible d’ajouter une petite portion de céréales tel qu’un mélange de quinoa et de lentilles vertes; pour le dessert, un yaourt vous suffira. N’hésitez pas à inclure un morceau de fromage et une tranche de pain à votre repas.
  • Dîner : faîtes léger, créez une salade à votre goût dans laquelle vous intégrerez salade verte, concombre, tomates, haricots verts froids, morceaux de jambon, olives et chèvre. N’oubliez pas de la vinaigrette ! Yaourt ou fruit pourra conclure ce repas.

En cas de faim entre ces repas, faîtes une collation avec un fruit accompagné de quatre amandes pour vous rassasier.

On a tous besoin d’oméga 3

Le régime alimentaire d’un homme des cavernes était rempli de poissons, de viandes maigres, de fruits, de légumes, de noix et de graines. Ainsi, dès le début nous évoluions déjà vers un régime alimentaire fournissant de manière significative plus d’oméga 3 et de gras monoinsaturés que ce que nous consommons aujourd’hui.

Notre consommation d’acides gras oméga-3 anti-inflammatoires est maintenant beaucoup plus basse que ce que notre corps est près à recevoir. D’un autre côté, notre consommation d’acides gras oméga-6 est beaucoup plus élevée que ce que notre corps est près à recevoir. Ceci est lié à l’augmentation du risque de maladies inflammatoires telles que les maladies coronariennes, l’asthme, l’eczéma et la polyarthrite rhumatoïde.

De combien en avons-nous besoin ?

L’agence des normes alimentaires suggère un minimum de deux portions de poisson par semaine, dont un poisson gras. A cause des inquiétudes des polluants dans les poissons de mer, la dose maximum suggérée est limitée à deux portions (de 140 gr chacune) par semaine pour les jeunes filles et les femmes qui veulent avoir un enfant prochainement et jusqu’à quatre portions pour le reste des femmes, les jeunes garçons et les hommes. Cependant, très peu d’entre nous arrivent à atteindre ces niveaux de consommation de poisson.

Les acides gras oméga 3 peuvent se trouver dans les poissons gras tels que le hareng, le maquereau ou encore les sardines. Parce qu’il n’est pas toujours facile de surveiller au pied de la lettre son régime alimentaire, l’oméga 3 est aussi disponible sous forme de complément alimentaire.

Les massages à la rescousse des articulations

Le massage est une technique manuelle visant le mieux être des personnes grâce à l’exécution du mouvement des mains sur les tissus vivants. Il existe deux grandes catégories de massages : le massage de confort et le massage thérapeutique.

Le massage de confort, plus communément appelé modelage est celui que vous pouvez vous faire faire dans un salon d’esthétique, un spa, ou autre espace de bien être. Il existe une multitude de modelages différents : ayurvédique, californien, aux pierres chaudes…. De nouveaux massages naissent chaque année, tous visant à la détente générale du corps.

Le massage thérapeutique est celui que pratique le kinésithérapeute au sein de son cabinet. Bien différent du précédent, il a pour but de traiter une zone en souffrance.

Par différentes techniques telles que l’effleurage, le pétrissage, les pressions glissées, les percussions, le pompage, les vibrations et les traits tirés, le massage va permettre de détendre les tensions musculaires, de lever les adhérences, d’améliorer la circulation sanguine ou encore de diminuer la douleur.

Souvent associé à des mobilisations, le massage s’avère être très utile notamment dans le traitement des pathologies articulaires telles que l’arthrose, la polyarthrite ou autres rhumatismes articulaires. Les douleurs articulaires sont souvent dues à une inflammation des tissus mous situés à la périphérie de l’articulation concernée (tendons, ligaments…). Le massage permet alors de détendre ces tissus, de favoriser les échanges sanguins qui sont amoindris par le phénomène inflammatoire, et d’augmenter l’apport en liquide synovial. Ainsi la mobilité est améliorée et la douleur diminuée.

Pour des patients souffrant de pathologies articulaires chroniques, le massage, associé à de la rééducation, permet de maintenir le bon fonctionnement de la zone lésée. Il est conseillé d’effectuer environ deux fois par an une série de dix à vingt massages.

Cependant le massage seul ne suffira pas à soigner une pathologie articulaire. Il ne remplacera pas le traitement médical associé et ne dispense pas non plus de suivre les règles d’une bonne hygiène de vie.

Les massages glacés

Les premières expériences de massages glacés ont été réalisées dans l’Antiquité mais c’est seulement au cours des années 1970 que les praticiens ont commencé à utiliser cette méthode de massage. Plus connus sous le terme médical de « cryothérapie », les massages glacés sont de plus en plus adoptés par les professionnels de santé aussi bien pour soigner les grands sportifs dont les cyclistes que les personnes souffrant de douleurs articulaires.

La cryothérapie a fait ses preuves et prend petit à petit une place essentielle dans le sport de haut niveau. Ces massages permettent une bonne récupération physique, la glace crée un choc thermique à l’origine de la stimulation corporelle qui détendent et relâchent les muscles et les articulations. Le froid freine rapidement les inflammations et élimine ainsi les sensations d’inconfort et de douleurs articulaires, par exemple.

Comme le terme « massage glacé » l’indique, il ne s’agit pas uniquement d’appliquer une poche de glace sur l’articulation douloureuse. Il est recommandé d’appliquer du froid et de frictionner le muscle sous formes de mouvements circulaires pendant une durée de cinq à dix minutes.

L’application de glace sur les articulations soulage les symptômes des maladies dégénératives que sont l’arthrite ou les rhumatismes. Il a été démontré que les massages glacés réalisés trois fois par semaine apportent un apaisement de la douleur sans médication. Les personnes souffrant de douleurs articulaires dont la fibromyalgie supportent mieux leur maladie grâce aux massages glacés. Ce traitement est principalement recommandé aux personnes d’âge mûr. Il est important de noter qu’il est contre-indiqué aux personnes souffrant de tension artérielle élevée, non soignée, de valeurs supérieures à 160/100 mm Hg, de problème cardiaque, d’artériopathie ou de micro-angiopathie, d’hyper-sensibilité au froid ou encore de maladies rénales et de la vessie.

Certaines personnes voient apparaître des effets secondaires tels que des engelures de la peau et des lésions nerveuses superficielles. Cela est dû à une application de glace trop prolongée ou réalisée à même la peau. Pour éviter ces effets, il est recommandé d’utiliser un linge humide et d’effectuer des glaçages successifs de 7 à 8 minutes.